Si cet e-mail ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien

bgtop
top

Édito - Au-delà du ciel

depliant

Les ornithologues ont cette chance. Dotés d’un cou plus mobile que la moyenne, ils n’éprouvent aucune appréhension à l’idée de fixer longuement le ciel. Pour y voir quoi ? Des oiseaux pardi ! Pas forcément, justement. Audacieux, nous proposons une incartade à ce régime monomaniaque. Un caprice d’été pour le ciel étoilé. Durant le week-end du 5 août, près de 400 manifestations seront proposées partout en France à l’occasion de la 21e édition de la Nuit des étoiles, dont le thème est consacré cette année aux couleurs des étoiles. Bigre ! Comme les oiseaux, les étoiles ont donc des couleurs : des géantes rouges, des naines blanches… Mieux, le firmament nous apprend qu’Arcturus n’a pas le même reflet que Véga. Plus prévisibles que les volatiles, les astres ont leurs habitudes. Dès le crépuscule, Saturne apparaîtra. La Lune présentera son premier quartier, une phase propice à l’observation de ses cratères, de ses montagnes et de ses mers (sans oiseaux pélagiques). Osez sortir vos jumelles, qui ne demandent qu’à être dépaysées ! Si vous vous piquez au jeu, sachez que La Maison de l’astronomie sera présente au prochain festival de Ménigoute. En revanche, il vous faudra attendre l’obscurité totale pour la fameuse pluie des Perséïdes – étoiles filantes pour les béotiens –, dont le pic d’activité est attendu dans la nuit du 12 au 13 août. Une des rares averses où capuches et parapluies ne sont pas de rigueur.

Une application iphone gratuite – « Ma nuit des étoiles » – dédiée à la découverte du ciel d’été est téléchargeable sur le site de l’App Store.

Catherine Levesque



Actualités

Ménigoute : un jeu d’enfants !


Mieux vaudrait parler de juniors que d’enfants concernant les animations du Festival de Ménigoute, tant il y en a pour tous les âges. Pour la prochaine édition, même punition que l’an passé ! Cancres ou pas, les 6-12 ans pourront opter pour des demi-journées de découverte nature avec le CPIE de Gâtine Poitevine ou pour des ateliers au cœur du village (mobiles, mangeoires, modelage…). Pour les adolescents (12-14 ans), deux journées d’initiation au cinéma animalier seront proposées. Ça tourne ! Quant aux plus grands (14-18 ans), ils pourront s’initier à la photographie animalière. Vous êtes incrédule ? Visionnez ce petit film…

3es Rencontres de la biodiversité de Chizé : la forêt à l’honneur

photosLes Rencontres de la biodiversité se sont tenues à Zoodyssée (Chizé, Deux-Sèvres) du 16 au 18 juin. Dans le cadre de l’année internationale de la forêt, ce troisième cycle de rencontres portait cette année sur le thème « Biodiversité et forêt ».
Impliqué depuis une vingtaine d’années dans les domaines de l’environnement, le conseil général des Deux-Sèvres a renforcé depuis trois ans son engagement en faveur de la biodiversité. Cette démarche s’est concrétisée à travers « Deux-Sèvres Pôle international de la biodiversité », qui repose sur un réseau d’acteurs publics et privés, accompagnés par un conseil scientifique.
Dans le cadre du volet coopération de ce pôle, le conseil général a engagé un partenariat avec le Parc national de Bialowieza (Pologne), dont une délégation était présente. Parmi les exemples de réserves biologiques intégrales, ce parc incarne en effet le dernier bastion de la forêt primaire européenne.
L’Office national des forêts développe pour sa part, en lien avec le conseil général des Deux-Sèvres, un projet de préservation et de valorisation de la réserve biologique intégrale de la Sylve d’Argenson, première grande forêt de plaine de France accueillant une réserve biologique intégrale sur 2 500 ha.
Animées par Cécile Malfray, de l’Institut de recherche en éducation à l’environnement, ces rencontres ont apporté un éclairage encourageant sur la vision actuelle des forestiers, qui semblent prendre conscience des services écosystémiques rendus par la forêt.

Prendre en compte la naturalité

Bien entendu, l’ensemble des massifs forestiers ne peut être sanctuarisé mais, qu’il s’agisse du domaine public ou des forêts privées, les professionnels engagent de réelles modifications dans leurs pratiques au profit de la biodiversité.
Depuis quelques années, les pressions augmentent sur le milieu forestier. Les besoins en énergie, en matière première entraînent une intensification de la production de bois. Dans ce contexte, quelle place laisser à la biodiversité et à la naturalité ? A la différence de la biodiversité, où la qualité de l’environnement réside dans sa diversité biologique, la naturalité met en avant le caractère naturel et spontané d’un milieu, sans perturbation humaine. Une réserve biologique intégrale présente ainsi un haut degré de naturalité.
Les problématiques actuelles de gestions amènent différents questionnements : un plus haut degré de naturalité implique-t-il nécessairement une plus grande biodiversité ? Toute espèce vivante impactant naturellement son milieu, l’Homme ferait-il exception ? Il a d’ailleurs profondément modifié certains écosystèmes qui, aujourd’hui, contribuent fortement à la biodiversité et dépendent toujours de son intervention. Dans quelle mesure peut-on parler de naturalité à leur égard ?
« Un jour viendra, et plus tôt qu’on ne pense, où le degré de civilisation se mesurera non à l’emprise sur la nature, mais à la quantité et à la qualité, à l’étendue et à la sauvagerie de nature qu’elle laissera subsister », a déclaré Robert Hainard*.
* Défense de l’image (1967).

Dominique BROUARD

Ils ont marché sur la dune


Des oiseaux le jour, des étoiles la nuit. Haut lieu des sorties nature proposées durant le Festival de Ménigoute, l’île de Ré permet tous les plaisirs. Depuis une cabane posée sur la dune, à La Noue (à 3 km du pont), Christine Malbosc, trésorière de Ré Nature Environnement, propose via l’Ancre maritaise une soirée à la découverte de la voûte céleste. « Une séance au planétarium gonflable aura d’abord lieu dans la journée, à 300 m de la cabane, avec un animateur du Muséum de La Rochelle », prévoit Christine Malebosc, qui organise aussi des sorties ornitho avec la LPO. « Un petit concert, à 19 heures, suivi d’une conférence sur le ciel, nous fera patienter jusqu’à la nuit. » Ce sera l’occasion d’apprendre à manipuler le Stellarium, un logiciel facile d’accès qui montre les étoiles et les constellations. Ensuite, place au terrain, au plutôt à la terrasse, où les yeux se tourneront vers le ciel, prolongés par des télescopes et autres accessoires optiques !

Le 1er août, à Sainte-Marie. 8 € par adulte ; 6 € de 5 à 12 ans. 35 personnes maxi. Réservation auprès de l’Ancre : 05 46 55 41 38. Pour en savoir plus : www.imagerie.fr


Catherine Levesque

Brèves

Concours photo 2011 : la forêt

Chouettes Hulottes - Grégory SMELLINCKX Cette année, le 3e concours photo du Festival de Ménigoute porte tout naturellement… sur la forêt. Chaque participant s'engage à adresser un cliché ou une suite de clichés sur un même sujet dans au moins l'une des cinq catégories suivantes (sans excéder une photo ou une série cohérente dans les cinq catégories) : mammifères dans la forêt, oiseaux dans la forêt, insectes dans la forêt, flore des forêts, ambiances et paysages forestiers. La date limite des envois est fixée au 30 septembre 2011 et le règlement est téléchargeable sur le site du festival.

Notre sélection d'ouvrages et de DVD

LIVRE "De crépuscule en crépuscule"
LIVRE "Le MédiaSvert - le guide"
DVD "Bialowieza, forêt primaire et refuge du bison d'Europe"
LIVRE "Mon encyclo de la forêt"
LIVRE "arroser sans gaspiller"
LIVRE " Un jardin (presque) sans eau "

Disponibles chez FIFO-distribution


Twitter Suivez l'actualité du festival
sur
#FestivMenigoute
facebook Rejoignez-nous sur
notre page
Facebook