Si cet e-mail ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien

Édito

Le Festival de Ménigoute, ce n'est pas seulement le cinéma animalier. Les artistes sont aussi au rendez-vous chaque année, qu'il s'agisse de photographes, de peintres, de sculpteurs, de mosaïstes... Certains ont leur pré carré, leur emplacement fétiche, d'autres déboulent frais émoulus, leur passion en bandoulière.

En cette Année de la biodiversité, le mot est sur toutes les lèvres. Alors qu'on se prépare en haut lieu à lancer l'équivalent d'un « GIEC » de la biodiversité, qui portera le doux nom d'IPBES, le Conseil Général des Deux-Sèvres vient d'officialiser son Pôle international de la biodiversité, qui s'appuiera sur quatre axes : le renforcement de l'implication citoyenne, qui était d'ailleurs le thème des 2èmes Rencontres de la biodiversité de Chizé, à Zoodyssée*, le 18 juin dernier ; la mise en place du schéma des Espaces naturels sensibles et d'une trame verte ; un soutien au réseau d'acteurs et un développement des coopérations transnationales.

International par nature, le Festival de Ménigoute se situe bel et bien au croisement de ces quatre axes. Outre son important forum associatif, il propose de belles balades sur des sites naturels majeurs du département et de la région, en privilégiant les sorties locales, bilan carbone oblige !

Ses conférences et son Coin des branchés (qui se déroulera dans un nouvel espace : l'église romane joliment restaurée) apportent un éclairage sur des thèmes d'actualité. Cette année, en l'occurrence, l'association Poitou-Charentes Nature nous parlera de la fameuse « trame verte et bleue », chère au Grenelle II. Autour de Christian Pacteau, on débattra du préoccupant sujet « Pesticides, biodiversité, santé ». Autant de sujets brûlants qui intéresseront les particuliers comme les collectivités.

* Pour ceux qui l'auraient manquée à Ménigoute, à l'automne dernier, Zoodyssée accueille l'exposition « Nature sensible en Poitou-Charentes » jusqu'au 31 août.

Catherine Levesque




Actualités

Un têtard, sinon rien !

Rien à voir avec l'amphibien. Le têtard, c'est aussi un arbre – frêne, orme, saule, chêne... – façonné par l'homme au gré de tailles successives destinées à produire du bois de chauffage tout en maintenant des barrières naturelles pour le bétail. Trognes, truisses, il existe des centaines de sobriquets pour les nommer, suivant les régions (http://www.maisonbotanique.com/centre-europeen-trognes.php).

Dans l'ouvrage Nature sensible en Poitou-Charentes Jacky Aubineau, biologiste retraité de l'ONCFS et historien du bocage, parle de « sculpture végétale ». Loin de se cantonner à l'embellissement du paysage de bocage, le têtard joue un rôle crucial dans le maintien de la biodiversité. Il est le refuge privilégié de nombreuses espèces d'oiseaux, qui nichent dans ses cavités, d'insectes et de mammifères.

En Poitou-Charentes, plusieurs associations œuvrent pour la protection de ce patrimoine rural menacé : le CPIE de Gâtine poitevine, Prom'Haies, Bocage Pays branché...


À noter dans vos tablettes !

Vendredi 29 octobre, de 9 h à 12 h, « La haie, les arbres paysans, le châtaignier… ». Une balade à travers le bocage de Gâtine et ses traditions. Animée par le CPIE de Gâtine poitevine. Rendez-vous à la mairie de Ménigoute. 5 €



Catherine Levesque
Le lac de Saint-Cyr : réserve ornithologique

Située sur l'axe Poitiers-Châtellerault (A10 / N10) la réserve ornithologique du Lac de Saint-Cyr, gérée par la LPO Vienne, offre au public la possibilité de découvrir une vaste zone favorable aux oiseaux en général et aux oiseaux d'eau en particulier. Récemment réaménagé pour favoriser l'accueil de nombreuses espèces, le site comporte un sentier de découverte en accès libre, ponctué d'observatoires et de panneaux d'information.

Particularité, l'aménagement a été conçu pour pouvoir être visité par des personnes handicapées. Ainsi pour les personnes en fauteuil roulant, les observatoires sont parfaitement accessibles et comportent des emplacements d'observation spécifiques. Pour les non-voyants et les mal-voyants, le sentier de découverte a été conçu pour que les différences de structures composant le sol facilitent le repérage. Des bornes directionnelles, des flèches et des infos de distances en relief jalonnent également le parcours. Tous les panneaux d'informations comportent des textes adaptés aux mal-voyants (caractères et contrastes spécifiques) et ces textes sont doublés de versions en billes-braille, technique également appliquée pour matérialiser les contours des espèces d'oiseaux ou des végétaux décrits. Le site comporte un parcours libre (3 observatoires) et un parcours avec accompagnement par la LPO-Vienne (3 autres observatoires). Il est particulièrement intéressant en automne et en hiver. Infos : http://vienne.lpo.fr


À noter dans vos tablettes !

Samedi 30 octobre, de 7 h à 18 h, « Le lac de Saint-Cyr et la réserve naturelle du Pinail ». Sortie animée par la LPO Vienne, GEREPI et le CPIE Seuil du Poitou. Rendez-vous à la mairie de Ménigoute. Départ en car. Prévoir un pique-nique. 25 €
Samedi 30 octobre, 11 h 30 – 12 h 30. Apéro de l'environnement « La biodiversité accessible à tous », à l'Espace bar, Forum de la nature. Gratuit.


Bruno Dubrac
Le lac du Cébron : haut lieu ornitho des Deux-Sèvres

Figure bien connue du Festival de Ménigoute, Michel Fouquet assure le suivi ornithologique du lac de Cébron depuis sa mise en eau, il y a trente ans. Technicien à l'Office national de la chasse, au Centre national d'études et de recherches appliquées sur l'avifaune migratrice, et vice-président du Groupe ornithologique des Deux-Sèvres (GODS), ce membre éminent du jury du Festival est aussi le garant scientifique des traductions des films en compétition.
« Après avoir été perturbé les premières années, le lac du Cébron a fait l'objet d'un arrêté préfectoral de protection de biotope, raconte l'ornithologue. Devenu réserve de chasse, ce lac de retenue est le plus grand plan d'eau du département (180 ha en pleine eau). C'est un site important pour l'oie cendrée lors de sa remontée – on peut en compter plus de 2000 – et pour l'hivernage des canards siffleurs (200 à 300), de la grande aigrette, du grand cormoran… En, août et en septembre, on note occasionnellement la présence de cigognes noires. Fin octobre, c'est l'arrivée des canards siffleurs, souchets, des sarcelles d'hiver… On peut aussi y observer jusqu'à 3000 pluviers dorés courant novembre. »
Parce qu'il est le dernier à geler, le lac du Cébron constitue aussi un refuge climatique pour les oiseaux de la région.
« Du côté des nicheurs, on observe cette année pour la première fois la nidification du grand cormoran », poursuit Michel Fouquet, qui signale également la sarcelle d'été, la sarcelle d'hiver, le canard souchet, le héron cendré, ainsi que 25 nids de sternes pierregarin installés sur une plateforme ». En tout, ce ne sont pas moins de 250 espèces qui ont été observées sur ce site majeur.


À noter dans vos tablettes !

Découverte des paysages et des oiseaux tous les jours, sur place, de 10 h à 12 h, et le mercredi 27 octobre, après-midi.
Samedi 30 octobre, de 9 h à 13 h, « Découverte des oiseaux du lac du Cébron ». Sortie animée par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Rendez-vous à la mairie de Ménigoute. Départ en car. 15 €


Catherine Levesque

Brèves

Grand-messe herpéto

Les 5èmes Journées nationales sur la Conservation des amphibiens et des reptiles seront animées par la Société herpétologique de France, les 29 et le 30 octobre, de 10h à 18h, et ce sous la houlette de Pierre Grillet. Rendez-vous au collège M. Fombeure, à Ménigoute.

Du nouveau à la carrière de Mollets

L'utilisation massive de la chaux, au milieu du XIXe siècle, comme amendement pour les sols du bocage bressuirais et de la Gâtine poitevine explique les vestiges d'une activité chaufournière dans les Deux-Sèvres.
À 20 minutes de Ménigoute, l'ancienne carrière de Mollets a fait l'objet d'un aménagement accessible au public. Le panorama permet d'appréhender un paysage remarquable, la plaine du Haut-Poitou, qui abrite une avifaune spécifique : outarde canepetière, œdicnème criard, busard cendré...

À noter dans vos tablettes

Jeudi 28 octobre, de 9 h à 12 h 30. « Découverte de l'ancienne carrière de Mollets ». Sortie animée par D. Poncet et le GODS. Rendez-vous à la mairie de Ménigoute. Départ en car.
Twitter Suivez l'actualité du festival
sur
#FestivMenigoute
facebook Rejoignez-nous sur
notre page
Facebook